• Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Flickr Clean
  • Instagram Clean

«Pour savoir les lucioles, il faut les voir dans le présent de leur survivance : il faut les voir danser vivantes au coeur de la nuit, cette nuit fût-elle balayéee par quelques féroces projecteurs.» George Didi-Huberman, Survivance des lucioles. Les éditions du Seuil.

 

Les danses macabres nous rappellent à notre mortalité, raillant nos disparités sociales et culturelles. Elles promeuvent une coprésence de la vie et de la mort et nous invitent à repenser l’ordre social en tant qu’espace/mouvement peuplé de revenants et de mémoires éparses.

Le projet intègre notamment ce sens pluriel des survivances. Formellement, par un principe d'alternance entre ombre franche et  lumière forte, et leur impact sur la perception, il joue sur les rapports apparition/disparition, visible/invisible, et sur l’intermittence des présences et des gestes. Par une combinatoire d’images et de sons, les formes finalement reconstituées livrent contre toute ambiance mortifère et asexuée, une vision festive et désirante d’un choeur dansant.

 

danses macabres

Lâcher les lucioles, performance 2016

Accueil studio et résidence : Conservatoire municipal d'arrondissement Maurice Ravel, Paris; Festival "Regards dansants" de Pascale Ansot, Théâtre de la Butte & Ville de Cherbourg.

liens :

http://videodansebourgogne.com

http://www.numeridanse.tv/fr/video/4110_danses-macabres-4

emi - totentanz , vidéo 2016

Entre apparitions et disparitions, fantômes et fragments de corps, une danse chorale s’élabore au gré d’ombres et de lumières. L’éclairage très contrasté radicalise le rapport entre visibilité et invisibilté, il souligne le processus de décomposition  et de recomposition du mouvement et met ainsi en abîme un certain fond imaginaire et sémantique commun à la mort et à l’image.

 

emi-totentanz est une danse macabre chorégraphiée et réalisée dans le cadre d'un projet collaboratif proposé et organisé par le Festival International de Vidéodanse de Bourgogne sous la direction de Franck Boulègues et Marisa C. Hayes.

chorégraphe : Agnès Butet

réalisateur : Bernard Tran

musique : extrait de "Totentanz" de Listz

performers : Agnès Butet, Camille Gerbeau, Clémence Pavageau, Pauline tremblay

durée : 4min.8sec.